Geek
comments 2

Comment j’ai craqué pour Hunger Games …12 ans après tout le monde !

Côté lecture, comme je l’expliquais dernièrement, après des études de lettres j’ai parfois du mal à me remettre dans des lectures sérieuses. Dernièrement, en trainant à la fnac avec une amie, je suis tombé sur le tome 1 d’Hunger Game. J’ai vite situé l’histoire en lisant le 4° de couv et je me suis rappelé d’un film que j’avais vu dans le même esprit et que j’avais bien aimé : Battle Royale. Avec l’hiver qui arrive, ma motivation à m’affaler dans mon canapé est plus grande et je me suis laissé tenter. Après tout si ça ne me plait pas, je revendrais vite fait le bouquin sur Amazon.

Le pitch :

Dans un pays divisé en 12 districts dirigés par une capitale/dictature : Panem; chaque année, un garçon et une fille entre 12 à 18 ans sont désignés aléatoirement dans chacun des  districts pour participer aux Hunger Games. Le but : on enferme tout ce petit monde dans une arène où ils devront s’entretuer jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un. Un peu comme la star’ac les fausses notes en moins et le sang en plus.

On suit donc dans le tome 1, Katniss, jeune fille de 16 ans qui se porte volontaire à la place de sa petite soeur de 12 ans désignée par le tirage au sort le plus injuste du monde.

Un livre qui a tout du mélo pour ado:

Une heroine qui a perdu son père à la mine. Une mère absente et une petite soeur pas très dégourdie. Le tout dans une région touchée par la famine. La pauvre Katniss a une âme de guerrière et après l’école elle part en ballade dans la forêt avec son pote Gale pour tuer des lapinous avec un arc et des flèches. Dès le début, on sent qu’il y a possible future histoire de tripotages entre les deux. Puis vient la moisson où est désignée la petite soeur de Katniss, en grande fille courageuse qui porte sa famille à bout de bras, elle se désigne pour remplacer sa petite soeur. Elle sera accompagnée dans l’arène par Peete, le fils du boulanger, dans le district 12 être boulanger signifie mec qui bouffe à peu près à sa faim. Deux ados de sexe opposé réunis pour se battre à la mort dans une farandole d’hormones et le pote Gale qui reste sagement à la maison pour chasser des faisans : bim triangle amoureux.

Au premier abord, on a tout du parfait roman pas terrible pour ado : un fond d’injustice latent, une heroine courageuse à laquelle on rêve à s’identifier, deux mecs décrits comme plutôt mignon et surtout un amour impossible puisqu’un seul survivra.

Nos survets sont tellement canons ! Allez chiche si on s'en sort on fait des bébés?

Pourtant malgré ce que je pressentais être un désastre pour une nana comme moi dans la vingtaine, j’ai bien aimé. Pire..j’ai adoré et dévoré les 3 tomes en 2 jours.

Une saga bien menée, pleine de rebondissements et pas si mal écrite que ça.

Au fil des pages je me suis vite rendue compte que j’avais du mal à décrocher. Ce qui dans mon langage prédit une journée voir plusieurs passées sur un bouquin sans rien pouvoir faire d’autre parce que vous comprenez, je veux savoir la fin. Le truc sympa avec Hunger Games, c’est que ça se lit hyper facilement. Genre pour un lecteur plutôt moyen + dans le rythme de lecture, comptez une après midi. C’est clair, fluide sans répétitions inutiles. Le procédé narratif est simple et efficace. Bref c’est carré et écrit d’une telle façon que l’on a pas l’impression de lire de la littérature jeunesse. Alors c’est sûr ça ne retourne pas le cerveau non plus intellectuellement, mais pour un week-end glandouille c’est parfait.

Après je suis tout de même restée un peu sur ma faim niveau sanglant. On sent que c’est destiné à un public jeune et donc les scènes de mises à mort sont plutôt du genre très soft. Ne lisez pas hunger games en pensant ressentir des frissons d’angoisses. Par contre si vous voulez vous détendre avec une histoire prenante et facile à lire, allez y.

Et puis pour finir comme j’ai envie de me marrer ce soir, je reprends le début de l’histoire en photo à ma sauce. C’est cadeau !

Ambiance bucolique, conversation intime, tout est calme avant la tempête de la moisson entre nos deux chasseurs de lapins

 

Après un bain (ouais parce que ça fait transpirer de chasser) , une jolie tresse et une robe vintage -manquerait plus que d'aller en guenilles pour se faire tuer-, Katniss est dans la place pour la moisson. Que cherche t'elle du regard?

Ah oui, son poto Gale, qui d'un regard rassurant semble lui dire "t'inquiète bébé tout va bien se passer, dans une heure on sera de nouveau dans les bois à chasser la galinette cendrée"

Pas de bol, Katniss a du se porter volontaire pour épargner sa soeur. A ce moment là, pas de doute , elle se demande surement qui est la débile déguisée en old barbie pute à côté d'elle

 

 

Partagez ce chouette article à vos amis ;)

2 Comments

  1. Britbrit Cherie says

    Je suis comme toi : impossible de décrocher d.Hunger Games. Du coup, j’en suis au tome 3 et c’est toujours avec la même addiction.

  2. aHum says

    a 12ans , je me suis fait Hunger Games 1 en une soirée :D GE-NIAL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>